27/12/2020

Le viager

Guy Marty
Par Guy Marty

Il est bien connu que le viager peut connaître des issues très inégales ! Ainsi le lieutenant-colonel Charles de Gaulle a acheté sa propriété de la Boisserie, et à peine deux ans plus tard, sa crédit-rentière est décédée d’un accident de baignoire. Faut-il rire ou pleurer ?

 

Dans le film Le Viager, de Pierre Tchernia et René Goscinny, Michel Serrault a vendu sa maison en viager, à 59 ans parce qu’il était très malade et condamné à brève échéance. Mais il est devenu centenaire ! Le Notaire qui a acheté en viager à une dame de 90 ans n’a vraiment pas eu de chance, car elle a vécu jusqu’à 112 ans !

 

Le viager était autrefois une pratique courante, puis il a connu une éclipse, et il revient aujourd’hui à la mode. Comment comprendre cela ?

 

Il s’est passé un phénomène inattendu et formidable. Entre 1950 et aujourd’hui, l’espérance de vie des hommes est passée de 64 à près de 80 ans, et celle des femmes de 69 à près de 86. Comment voulez-vous passer un contrat sur l’avenir, ce qui est le principe du viager, quand l’avenir se déplace à chaque instant ? Nous avons tous été pris par surprise, même si c’était une belle surprise.

 

Aujourd’hui la situation est différente. D’abord parce que nous ne sommes plus dans l’inattendu. Ensuite, il se trouve que l’allongement de la vie a fait naître de nouveaux enjeux financiers pour les différentes générations, jeunes, moins jeunes ou plus jeunes du tout. Voilà pourquoi le viager retrouve une nouvelle jeunesse !