31/01/2021

La Tiny House

Par Bernard Cadeau

Tiny houses… Ou maisons minuscules sont un phénomène timide mais qui prend de l’ampleur !

Devinez d’où elles viennent ? Des USA bien sûr !

Elles sont apparues entre 2005 et 2008, après d’une part l’Ouragan Katrina, puis en pleine crise des surprimes, cette crise financière gigantesque.

 

De quoi s’agit-il ?

 

Il s’agit d’une maison de moins de 40 M2 posée sur châssis et remorque qui servait d’abord de logement provisoire, mais elles ont depuis suscité un engouement plus large, vers un mode de vie alternatif.

C’est par exemple la recherche d’immersion dans la nature, d’un art de vivre minimaliste : on s’allège du superflu, on va à l’essentiel.

C’est aussi une aspiration écologique ; il faut savoir que ces micro-maisons sont construites avec des matériaux bio sourcés qui minimisent la consommation énergétique. Elles intéressent également les professionnels du tourisme qui y voient un débouché novateur.

Le caractère mobile de ces micro-habitats offre une totale liberté à leurs propriétaires, même s’il faut interroger au préalable, la fédération de l’habitat réversible.

 

Y-a-t-il des normes ?

 

Elles ne doivent pas peser plus de 3.5 Tonnes ni mesurer plus de 2.55 mètres de large pour 4m10 de hauteur. Pour l’heure, il n’y a pas de législation spécifique, notamment pas de taxes applicables aux logements classiques, mais nul doute qu’elle viendra à l’esprit de certaines administrations !

 

Et question budget ?

 

Le coût moyen est de 60 000 Euros environ pour 600 à 1000 Heures de travail selon les modèles. Ce ne sont pas des maisons au rabais. Elles sont dotées de tout le confort avec douche, cuisine, chambre en mezzanine. Nous parlions logement d’urgence dimanche dernier, ce type d’habitat pourrait tout à fait offrir une solution. C’est donc à suivre.

Enfin, pour être complet, sachez qu’un premier quartier expérimental verra bientôt le jour avec Huit Tiny Houses à Rezé près de Nantes.