14/02/2021

Le promoteur

Guy Marty
Par Guy Marty

Que vous inspire l’activité de promotion, ou le métier de promoteur ?

 

Le promoteur, c’est le maître d’ouvrage, celui qui réalise l’œuvre. Voilà un mot formidable, que nous devons à un épisode légendaire de l’histoire romaine : l’enlèvement des Sabines.

 

Dans les tout premiers jours de Rome, Romulus et ses compagnons voulaient fonder des familles. Ils sont allés kidnapper les femmes d’un peuple voisin, les Sabins. Or ce sont les femmes qui apprennent à leurs enfants à parler, la fameuse langue maternelle. Le latin s’est alors enrichi de quelques mots importants, dont ops, opis, qui voulait dire abondance, activité de création, et qui a donné œuvre, et ouvrage.

 

D’où le maître d’ouvrage, notre promoteur d’aujourd’hui.

 

Si vous considérez que le mot était issu de l’activité des champs, alors qu’il concerne aujourd’hui la formation de nos villes, ce concept d’abondance, donc d’une certaine façon de bonheur pour les gens, est extrêmement intéressant. De plus en plus, quand on parle de logement, les critères de confort, de bien-être et de santé prennent de la place, et c’est un retour aux sources, au « sens » de l’œuvre, de l’ouvrage.

 

Vous avez une vision positive, optimiste, du promoteur.

 

Optimiste, c’est exactement la même racine, ops. Optimisme, œuvre… Ce sont des concepts cousins. Nous voulons tous des villes plus écologiques, où il fasse bon vivre, avec des logements de qualité, c’est l’avenir que nous voulons dessiner. Les promoteurs ont leur rôle à jouer. Et puis, pour revenir à l’enlèvement des Sabines, il faut savoir que ces femmes ont ensuite été remarquables, elles se sont débrouillées pour installer durablement la paix entre les deux peuples. Belle leçon !