11/04/2021

5000 Euros le M2 à Paris

Par Bernard Cadeau

5000 Euros le M2 à PARIS : Info ou intox ?

 

Les prix Parisiens ont atteint des sommets, battu des records en franchissant la barre symbolique des 10 000 Euros le M2 et leur chute brutale n’est pas pour demain !

Et pourtant, c’est une vraie info : on peut acheter à 5000 Euros le M2 à Paris !

 

C’est de la magie ?

 

Aucune magie là-dedans, mais plutôt l’adaptation moderne, d’une technique ancienne et bien connue : le démembrement.

En clair, il s’agit de dissocier le foncier du bâti. C’est exactement ce que la ville de Paris a fait. Dans un premier temps, elle crée en 2019, la Foncière de la ville de Paris.

Elle se rend ensuite propriétaire du foncier, qu’elle conserve et revend le bâti par le biais d’un bail d’une durée de 99 Ans …Ce qui laisse à chacun le temps d’envisager son propre avenir vous en conviendrez ! L’acquéreur signe un bail réel et solidaire de 2,5 euros le M2 par mois, soit 125 euros pour 50 M2 par exemple.

 

Je peux en acheter un ou deux ?

 

Pas vraiment, non !

L’acquéreur doit en faire sa résidence principale qu’il ne pourra revendre qu’à la foncière, au prix initial corrigé de l’inflation.

La première opération de ce type voit le jour dans le 14ème arrondissement ; les candidats ont jusqu’au 30 Avril pour constituer leur dossier qui sera anonyme, afin de ne pas influencer le jury d’attribution.

Retenons parmi les critères : habiter ou travailler à Paris, choisir un appartement conforme à la taille de sa famille, avoir des revenus inférieurs à 4.500 Euros mensuels pour un couple avec un enfant.

On voit bien, au travers de ce projet, la volonté de permettre aux classes moyennes et aux primo accédants (deux catégories pratiquement exclues du marché Parisien) de se loger dans Paris intramuros. Ils ne seront pas propriétaires au sens traditionnel du terme mais auront pu toutefois y gouter en se logeant à prix raisonnable.

L’expérience est intéressante et louable.

Attention, toutefois aux effets de bord ! Si la mairie préempte régulièrement et à prix très élevé, des immeubles pour les rendre éligibles à ce dispositif, la fiscalité locale en pâtira mécaniquement et le marché libre de gré à gré sera impacté, allant à l’inverse de la fluidité.

Les algorithmes ont clairement commencé de révolutionner les démarches immobilières !