08/12/2019

L’investissement immobilier, placement retraite ?

Par Bernard Cadeau

Sans grande surprise, et en plein débat sur les retraites, j’aimerais évoquer, un sujet qui, non seulement me tient à cœur, mais surtout adresse particulièrement notre thème du jour : j’ai nommé l’investissement immobilier !

Lorsque l’on interroge les Français, ils répondent à une écrasante majorité souhaiter investir dans la pierre, afin de bénéficier de revenus complémentaires dans le futur Et de transmettre quelque chose de tangible à leurs héritiers.

A l’heure où l’assurance vie, produit plébiscité par les Français, voit son horizon s’obscurcir pour cause de politique monétaire européenne, l’immobilier reste une valeur sure.

La France manque de logements, et notamment de logements locatifs résidentiels à prix raisonnables.

Les taux d’intérêts historiquement bas, constituent un réel effet d’aubaine dont il faut profiter pour se constituer un patrimoine ou pour l’élargir, s’il existe déjà.

Le levier de l’emprunt est incomparable, les loyers paient tout ou partie de la mensualité et le propriétaire bénéficie à terme de revenus récurrents.

De nombreux dispositifs très complets, sécurisent le bailleur et peuvent garantir le candidat locataire.

Mais, il y a des précautions à prendre. Quelques règles simples s’imposent toutefois au candidat à l’investissement ; j’en citerai deux en commençant par une politique de prix raisonnables : l’investissement immobilier ne peut s’inscrire dans une logique de court ou très court terme, c’est ce que j’appelle le « Capital Patient ».

Enfin, et c’est une règle d’or, l’emplacement, l’emplacement, toujours l’emplacement ! C’est un élément déterminant de la réussite du projet ainsi que de la capacité à vendre dans de bonnes conditions le moment venu.

Chacun se fera son opinion, bien sûr, mais un patrimoine bien géré et bien arbitré ne saurait exclure le placement immobilier !