11/10/2020

Le logement neuf

Par Bernard Cadeau

Le logement neuf, c’est le parent pauvre de la chaîne de l’immobilier ?

 

Oui, je le crois. Non que les autres secteurs nagent dans l’opulence, mais il faut le dire : le neuf n’est pas bien traité !

 

Rappelons que la France souffre d’un énorme déficit de logements en regard d’une demande toujours plus forte. Un déficit qui pèse en permanence sur les prix. « Alors puisqu’il en manque, construisons-les ces logements ! ». Monsieur De Lapalisse n’aurait pas renié cette injonction ! C’est d’une telle logique, d’une telle évidence ! Mais nous en sommes loin.

 

Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

 

Il faut remonter à 2007 (14 années !) pour retrouver un niveau de construction de logements neufs permettant de commencer à combler le déficit !

Depuis, cet écart ne cesse d’augmenter. Certes, il a fallu surmonter la crise de 2008. Certes les gouvernements successifs ont tenté d’y remédier grâce à des dispositifs incitatifs, tel le Pinel, permettant notamment aux primo accédants de devenir propriétaires et aux investisseurs privés de se constituer un patrimoine. Mais les chiffres sont là : on ne construit pas assez !

 

 

Quelles en sont les causes ?

 

Les normes et règlements sont d’une particulière complexités voire absurdes. La délivrance des permis de construire suit un processus lourd, auquel s’ajoute la crainte de certains maires de se voir désavoués par leurs concitoyens. Les années préélectorales sont édifiantes à cet égard. Dès la fin de 2018 et surtout en 2019 le nombre de permis déposés et accordés a chuté de manière vertigineuse, ainsi que les mises en chantier. Le début de 2020 était de la même veine, et lorsque les équipes municipales ont changé, les délais d’instruction se sont rallongés : si je compte bien, c’est un trou d’air de deux ans auquel s’ajoutent les délais de construction. Nous avons donc au minimum perdu quatre années ! Il y a urgence à simplifier et accélérer !

 

Comment sortir de cette situation ?

 

N’oublions pas que le logement neuf s’inscrit dans un cycle long. N’oublions pas non plus qu’il est pourvoyeur d’emplois : deux par logement construit. On peut légitimement s’étonner que le neuf soit si mal traité dans un plan de relance de l’économie aussi important et autant tourné vers la transition énergétique : construire, c’est agir à long terme sur les prix, c’est créer de l’emploi et c’est accélérer la transition énergétique.