30/05/2021

Le logement idéal suite à la Covid-19

Par Serge-Henri Saint-Michel

Le confinement, était espace clos. Cependant, les Français, coincés chez eux… disposaient de quelques échappatoires… comme de pouvoir penser à leur vie d’après, dans un « autre » logement.

Des études Ifop, Insee, Ipsos, Qualitel… réalisées depuis l’an dernier et avant le départ de Thomas Pesquet permettent de tracer le profil du logement idéal post-Covid, qui s’articule autour de la recherche de l’espace.

 

Alors le Français recherche plus d’espace avec une pièce en plus pour disposer d’une chambre pour chaque enfant, une pièce en plus pour installer un coin bureau.

Plus d’espace pour du rangement… Il aimerait, surtout s’il est jeune, plus de cuisines ouvertes.

 

Le Français est aussi attiré par les espaces extérieurs. Il souhaiterait plus d’espaces extérieurs, avec une terrasse, un balcon ou un jardin.

Mais cette conception du logement idéal ne « déménage » pas car 75% des Français sont satisfaits de leur logement. Et à l’issue du confinement, 20% auraient l’intention de déménager. Rappelons que chaque année, 16% des Français déménagent. L’impact du confinement sur la mobilité immobilière est donc plutôt faible.

 

Alors, en attendant de pouvoir accéder à l’idéal, le Français bricole, aménage ses espaces, abat des cloisons, construit des placards, ouvre sa cuisine, va chercher la lumière… et guette le logement de ses rêves. Car oui, il est là, au bout du tunnel !