06/09/2020

L’augmentation de l’épargne en France

Guy Marty
Par Guy Marty

Ces temps-ci, économistes et gouvernements nous disent que l’on épargne trop, au lieu de consommer, et que c’est le principal obstacle à la reprise. Un chiffre : 20 milliards d’euros en plus sur les livrets A depuis le début de l’année !

L’augmentation importante de l’épargne est vraie en France, mais pas seulement, elle se constate dans tous les pays européens. C’est simple à comprendre, parce que c’est raisonnable : en période d’incertitude, on est prudent, on se tourne vers une épargne de précaution.

Mais attention, ce sont des chiffres globaux, il y a de nombreux ménages qui n’ont pas réussi à épargner ! Ce serait trop simple si d’un seul coup tout le monde était devenu riche, or ce n’est vraiment pas le cas !

L’augmentation de l’épargne, et justement de l’épargne de précaution, prolonge la crise. Donc comment peut-on sortir de ce cercle vicieux ?

Le gouvernement prépare un encouragement à l’épargne qui serait directement investie dans l’économie. Espérons que cette mesure sera simple et lisible. De toute façon, le principe est excellent. Mobiliser l’épargne dans un effort d’ensemble, est un pas dans la bonne direction.

Est-ce que cela pourrait relancer la consommation ?

Vous savez, le moral, la confiance en l’avenir, c’est cela qui nous décide à consommer, à avoir des projets, c’est comme cela que l’économie repart. Or pour l’instant, on est plutôt dans une phase d’angoisse entretenue au quotidien. La seule façon de relancer la consommation, et ainsi d’aider la reprise, serait de quitter les discours anxiogènes et de redonner confiance. C’est d’abord le rôle des politiques : par leurs actions, bien sûr, mais aussi en donnant le ton.